Derrière ton armure…


Je te parlais il y a peu de laisser tomber ton armure. Je me le disais à moi-même aussi d’ailleurs, comme si j’avais besoin de me confirmer que c’est le bon choix. Et ben la semaine de rêve que je viens de passer en animant ce 1er stage Métamorphose® vient carrément de me le prouver !

Alors petite précision : semaine de rêve, ça veut pas dire semaine de glande ou semaine de la facilité. J’ai bossé quasi non stop, c’était intense et challengeant, mais tellement kiffant ! J’ai eu des moments de doute et en même temps c’était pas grave parce qu‘il n’y avait pas de faux semblant, pas de rôle à jouer, pas d’enjeu autre que celui d’oser la vérité de l’instant. C’est génial de pouvoir lâcher le résultat pour être pleinement présente à ce qui est, et du coup être au top et prendre un max de plaisir !

Le plaisir d’accompagner des nanas dont l’objectif était de découvrir leurs forces naturelles et comment les utiliser concrètement dans leur vie. Des femmes dont le défi était d’oser leur vulnérabilité, d’oser voir les masques tomber, d’oser regarder en face la vérité de qui elles sont. Le plaisir de les voir atteindre leur objectif et relever leur défi. Et ce que j’ai vu d’elle est juste magnifique. J’ai vu leur beauté. J’ai vu leurs forces derrière ce qu’elles prenaient pour leurs défauts ou derrière ce qui les fait douter d’elles même. J’ai assisté à ce moment où quelque chose switche à l’intérieur et ouvre la porte de la transformation. D’ailleurs je me réjouis de voir les changements concrets que ça va amener dans leur vie.

Ce qui est dingue, c’est que c’est en osant ma propre vulnérabilité (aller là où je n’ai aucun garde fou, là où je me montre telle que je suis, là où je reconnais mes propres limites) que je crée un espace où d’autres peuvent se rencontrer telles qu’elles sont. Une des participantes à partager ceci :

« C’est la première fois qu’on me regarde et qu’on cherche à me voir pour ce que je suis, sans coller sur moi ce que je devrais être ou ce qu’on attend de moi. »

Je crois que créer cet espace de libre expression de soi est la plus belle chose que je puisse expérimenter dans cette vie !

Et puis j’ai aussi pris énormément de plaisir à créer et co-animer ce stage avec Catherine Gérémie (formatrice Méta® et prof de danse libre et intuitive Open floor®). On a fait ça avec un naturel déconcertant, comme si on avait toujours bossé ensemble. Le plaisir de partager la même exigence, la même capacité à se remettre en question, la même envie de se donner à fond. Le plaisir de m’enrichir à son contact, d’élargir mon regard et d’ouvrir mes perceptions, de nous soutenir et de nous compléter l’une l’autre. Mais jamais j’aurais osé rêver que ça puisse être top à ce point.

Bref, tout ça pour dire que derrière l’armure se cachent tellement de belles choses. Des choses qu’on n’ose même pas rêver, des choses qui nous transforment de l’intérieur, des choses qui font vibrer nos cellules d’une nouvelle manière. Des choses qui font que ça vaut le coup d’oser, même si c’est carrément flippant de sortir de sa zone de confort (aka zone de léthargie).

Alors, toi, c’est où que tu veux aller sans ton armure ?
Et c’est quoi ta 1ère action dans cette direction ?

Si t’as besoin d’aide pour y voir clair sur ta direction et tracer ta route, contacte-moi ou commente cet article.

Much Love ❤️

 

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *